• Plus d'informations par téléphone +33 6 41 70 09 35

  • Vélo electrique

  • Même si le vélo électrique est en train de se faire une place de choix sur les routes de France, en ville comme en campagne, nombreux sont les détracteurs qui rejettent ce mode de déplacement en se basant sur le fait que le vélo électrique serait réservé aux fainéants ou aux seniors et les « vrais  cyclistes » ne monteraient jamais sur un vélo à assistance électrique.

    Qu’on se le dise, le vélo électrique n’est pas une mobylette électrique !

    Pour être homologué et rouler sur les routes françaises, le moteur ne doit pas se déclencher lorsque l’utilisateur ne pédale pas.  De plus,  la directive européenne 92/61/EEC indique qu’un VAE doit fournir une assistance jusqu’à 25km/h maximum et proposer un moteur d’une puissance inférieure à 250 W (puissance nominale continue). (source wikipedia)

    Ainsi, on parle bien de vélo à assistance électrique, qui nécessite donc une action de son propriétaire et donc un effort pendant toute la durée de son utilisation. De plus, les vélos électriques proposent des vitesses, de 3 à 7 dans la plupart des cas, ce qui permet de varier la puissance transmise par l’utilisateur dans le pédalier.

    La pratique du vélo électrique est donc tout à fait similaire à une pratique classique et représente donc une activité physique. 

    Même s’il est bien évident qu’à durée de trajet égale, un VAE demandera moins d’effort qu’un vélo classique, l’utilisateur d’un vélo électrique fera souvent un trajet plus long grâce justement à l’assistance fournie.

    Le vélo électrique ne se pratique plus uniquement sur des petites distances, la technologie des batteries et des moteurs propose des autonomies et des performances toujours accrues.

    Un vélo électrique couplé à une remorque sera en effet un mix idéal pour minimiser les efforts lors des balades en famille.